Pour un potager sans pesticide

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Ce vendredi 28 mars, Nature 18 présentait, dans le cadre de la semaine sans pesticide, un film « Guerre et Paix dans le potager », au pôle de l’Etang Merlin.

Le cadre : le potager d’une famille bretonne n’utilisant plus de pesticide dans leur jardin depuis de nombreuses années ; la prise de vue : au niveau des petits animaux qui vivent et se nourrissent dans le potager, au niveau des plantes.

Au tomber de la nuit, dès le départ du jardinier, un gentil petit mulot, sortant de son trou, guidé par son odorat très fin, courre se délecter des graines que le jardinier vient de poser délicatement dans ses godets. Le mulot est filmé aussi bien dans son trou que lors de ses pérégrinations dans le potager.

Le mulot, on le piège avec un morceau de gruyère. Le lendemain, captif dans sa cage, on le relâche dans la prairie à 200m du jardin ; et le surlendemain, il est revenu dans son garde manger ! Il faut le relâcher à plus de 500m pour qu’il ne puisse pas retrouver son chemin.

Les limaces dévorent vos feuilles de salade (filmées en gros plan, elles sont impressionnantes) ? Certes il est plus écologique de les ramasser à la tombée de la nuit, avec une lampe de poche, mais peut-être est-il plus efficace de les piéger : soit avec des tranches de pommes de terre placées sous une planchette, soit avec une coupelle de bière. Dans le premier cas il vous faudra les ramasser et les éloigner si vous ne voulez pas les détruire, dans le second cas, elles se noieront.

Les feuilles de vos dahlias sont mangées ? En regardant bien, c’est le forficule (nous on dit perce-oreille). Là encore on le piège dans un godet retourné, rempli de paille. Le lendemain matin, vous le mettrez sur votre compost ; là il fera du bon travail au service de la nature !

De jolis petits papillons blancs volètent, attention la pyrale du chou rode. Et un peu plus tard, les feuilles de chou seront couvertes de larves voraces. Bien sûr on peut tenter de ramasser toutes ces larves à la main, mais un traitement à base de bacille de Thuringe peut être plus rapide et plus efficace. Attention, toutes les chenilles ne sont pas bonnes à détruire : si vos feuilles de fenouil sont un peu mangées, cela ne nuit pas vraiment au bulbe et regardez bien l’animal : il s’agit probablement d’une larve de machaon, elle est très belle (superbes images en gros plan). De plus elle donnera naissance à un de nos plus beaux papillons diurnes.

La plaie des ramasseurs de pommes de terre, le doryphore, est présent dans votre jardin, une seule solution : le ramassage de tous les individus. Mais si les adultes ont deux préoccupations : la nourriture et le sexe (là, le film présente des images un peu osées), les larves, elles, n’ont qu’une préoccupation : manger ; alors il faut également éliminer toutes les feuilles sur lesquelles sont déposés les œufs.

Pour notre part, si nous privilégions l’éloignement des animaux nuisibles au jardin plutôt que leur destruction, la nature est beaucoup plus violente. Regardez ces images d’une coccinelle sur une branche couverte de pucerons !

Nature 18 nous a ici présenté un film, certes très instructif, mais de grande qualité esthétique avec gros plans et croissance des plantes en accéléré.

La petite réunion se termine de façon conviviale autour de cake aux orties, de gâteaux à la bourrache, de confiture de fleurs de pissenlit ou parfumées au coucou.

Pour un potager sans pesticide

Merci à Nature 18 pour cette prestation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article