Vallon à Culan

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Le public était venu nombreux, dimanche 16 novembre, pour écouter l'Atelier Vocal Vallonnais.

L'Eglise de Culan, qui l'accueillait pour l'occasion, était comble.

Vallon à Culan

Il s'agit d'un chœur exclusivement féminin : il est composé de quatre pupitres sopranos I et II (les sopranos II chantant les voix de ténors), altos I et II. Ce chœur est dirigé par Catherine Basile bien connue des Culanais puisqu'elle réside dans cette commune.

Vallon à Culan

Après une petite allocution de Monsieur le Maire, le premier chant s'élève : Le « Pastime » d'Henri VIII (Eh oui ! Ce roi, fondateur de l'anglicanisme et à la réputation de Barbe Bleue taquinait la muse et d'assez belle façon, ma foi !).

Les voix sont belles, les attaques et les finales soignées et se fondent parfaitement dans l'ensemble. La belle acoustique de l'église sert parfaitement le chant.

Vallon à Culan

Vient ensuite le Canticorum Jubilo de G.F. Haendel : la puissance et la dynamique de ce chant résonne merveilleusement sous les voûtes.

Suit un poème de Charles d'Orléans (que nous avons presque tous appris à l'école) :

Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie

Et s'est vêtu de broderies

De soleil luisant clair et beau ...

Nous avons peine à croire que ce poème a plus de cinq cents ans !

C'est le compositeur contemporain et spécialiste de chant choral César Geoffray (1901 – 1972) qui en a signé la musique (il fut le fondateur du mouvement « A cœur Joie » en 1957, mouvement qui est à l'origine de plus de six cents chorales en France et plus de deux mille dans la Francophonie)

Les œuvres de César Geoffray se caractérisent par la clarté de la ligne mélodique et de la polyphonie. Ce beau chant est remarquablement interprété par les chanteuses.

Vallon à Culan

Vient ensuite l'Ave Maria de Francis Poulenc, extrait de son opéra Le Dialogue des Carmélites (livret écrit par lui d'après un texte posthume de Bernanos). C'est une œuvre très contemporaine, (créée à la Scala de Milan en 1957), mais dont l'inspiration a quelque chose du chant grégorien. Cet Ave Maria est poignant … et particulièrement difficile à interpréter.

… tout autant que le Suscepit Israël de Jean-Sébastien Bach (extrait du Magnificat) qui va suivre.

Vallon à Culan

Le Noël anglais du XVe siècle, « Coventry Carol » qui est chanté ensuite, nous fait penser que la période de l'Avent qui précède Noël est toute proche.

Nous retournons en France et dans une période plus proche de la nôtre … en écoutant le très beau « Clair de lune », poème de Paul Verlaine mis en musique par Gabriel Fauré (1845 – 1924). Cette calme et belle mélodie, demandait des voix bien fondues dans l'ensemble ; il fut parfaitement interprété par le chœur.

Vallon à Culan

Nous avons pris l'habitude, depuis le début de ce concert, de faire des sauts dans le temps et dans l'espace : c'est dans le monde des madrigalistes italiens de la fin de la Renaissance que nous irons ensuite avec « Perche fuggi » de Paolo Bellasio, œuvre pétillante et vive.

Vallon à CulanVallon à Culan

Nous restons dans la période la Renaissance, ensuite mais retournons en France avec Guillaume Costeley (1530 – 1606). La chanson s'intitule « Quand le Berger vit la bergère ». Cette œuvre est légère mais si complexe dans sa structure vocale, rythmique et harmonique que Catherine Basile a décomposé, pour nous, quelques mesures en faisant chanter successivement chaque partie pour les rassembler ensuite en deux, puis trois, puis quatre voix. Lorsque le chœur a interprété ce chant dans son intégralité, ensuite, nous avons pu mesurer la qualité du travail de l'Atelier Vocal Vallonnais.

C'est une sorte d'imposture que nous entendrons ensuite : l'Ave Maria de Giulio Caccini (1551 – 1618) … ce que nous entendons n'est pas à proprement parler une œuvre de la Renaissance ni même du Baroque naissant : En fait, il s'agit d'un pastiche moderne … de Vladimir Vasilov composé en 1970 ! Ce compositeur russe était guitariste et luthiste en URSS … il contribua beaucoup au renouveau de la musique ancienne en Russie Soviétique … et quand il était à court de partitions, il en écrivait de nouvelles en signant de noms connus … Cet Ave Maria est son pastiche le plus célèbre !

Vallon à Culan

Quatre chants du monde termineront ce beau récital : « Ederlezi » (dans un arrangement de Eric Deltour), extraordinaire chant tsigane, remarquablement interprété, « Mze Shina », berceuse géorgienne, « Simi Jadech », chant israëlien (arrangé par Robert Shaw) … et pour finir, « Wolcum Yole », extrait d' « A Ceremony of Carols », recueil de chants de Noël mis en musique par Benjamin Britten (1913 – 1976) alors qu'il participait, en 1942 , dans la marine, à la seconde guerre mondiale.

Les applaudissements, nourris et enthousiastes, furent à la mesure de la qualité de la prestation. Le chœur eut droit, à l'instar des plus grands, à une standing ovation !

Le public fut récompensé par un petit supplément … plus une deuxième audition du chant tzigane

Vallon à Culan

Bravo à l'Atelier Choral Vallonnais … et à Catherine Basile !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article