La Chevalière d’argent : un livre vivant à Vesdun

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Vous connaissez le « Livre vivant » de Vesdun ? Ce spectacle théâtral en plein air organisé par tout un village, chaque année, à la nuit tombée? Eh bien cette année, « Le livre vivant de Vesdun » a 30 ans. Cela génère pas mal de souvenirs que les acteurs, souvent les mêmes depuis de nombreuses années, aiment à se remémorer avec le public.

La Chevalière d’argent : un livre vivant à Vesdun

Pour cette trentième, c’est Vincent Chatraix qui a mis en scène le spectacle, tiré du livre d’André Dubreuil « La chevalière d’argent ». La scène ? Cette année encore c’est l’arrière du chevet de l’église de Vesdun.

En introduction de la pièce, une allusion à la méthode de fonctionnement du groupe : chaque année, les habitants de Vesdun sélectionnent un livre à interpréter et choisissent un metteur en scène professionnel pour en réaliser l’interprétation.

« La chevalière d’argent » est une histoire de terroir, située lors de la deuxième guerre mondiale et racontée avec beaucoup de fraicheur, une histoire dont les enfants sont les héros, une histoire dont la population aurait bien aimé qu’elle soit inspirée d’un fait réel.

La Chevalière d’argent : un livre vivant à VesdunLa Chevalière d’argent : un livre vivant à Vesdun

Le chevet de l’église de Vesdun est un espace totalement hors norme pour y installer une scène : où ailleurs peut-on faire rentrer sur scène un vrai cheval avec son tombereau ? Vincent Chatraix à souhaiter utiliser au maximum tout cet espace, même si, parfois, le public peut manquer un peu de recul pour apprécier l’ensemble de la scène et si le son, sans micros, est, de temps en temps, un peu difficile à capter.

La Chevalière d’argent : un livre vivant à VesdunLa Chevalière d’argent : un livre vivant à Vesdun

Mais l’intérêt de la représentation de ce livre vivant est ailleurs, l’important c’est l’ambiance, l’ambiance d’un spectacle en plein air, pas exempt de fraicheur même une nuit de plein été, c’est une pléthore d’acteurs issus du village (600 habitants), qui jouent, au sens premier du terme, sans prétention au professionnalisme mais avec beaucoup de conviction et de plaisir, c’est le public, complice, qui regarde ces acteurs que beaucoup connaissent dans un tout autre rôle !

La Chevalière d’argent : un livre vivant à VesdunLa Chevalière d’argent : un livre vivant à Vesdun

Le livre vivant de Vesdun sera représenté toutes les fins de semaines (vendredi, samedi, dimanche) jusqu’au 16 aout, allez-y, c’est rafraichissant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article