Un musée des vieux métiers à Châteaumeillant

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Après l’inauguration du nouveau musée archéologique (http://nous-en-boischaut-sud.over-blog.com/2015/06/le-nouveau-musee-de-chateaumeillant.html), discrètement, sans rien dire, un autre musée s’est implanté à Châteaumeillant : un musée des vieux métiers.

Nous l’avions pressenti lors de l’inauguration de l’exposition des Arts au Chapitre (http://nous-en-boischaut-sud.over-blog.com/2015/05/maison-des-artistes.html) mais maintenant tout est installé. Juste une affiche sur l’ancienne halle du marché couvert, au chapitre, pour l’annoncer et le musée est ouvert.

Un musée des vieux métiers à Châteaumeillant

Evidemment, dès qu’on entre, vous ne pouvez qu’être étonné par l’énorme pressoir qui occupe tout le centre de la halle : un pressoir à vin de Châteaumeillant dont la datation est difficile ; si on a une trace d’une bénédiction au 19ème siècle, le pressoir daterait plutôt du 14ème 15ème siècle. A côté de ce monument, d’autres outils de vignerons, beaucoup plus récents (fin 19ème, début 20ème)sont présentés. Certains ustensiles de ce type sont peut-être encore utilisés, ici et là, lors de vendanges traditionnelles.

Un musée des vieux métiers à ChâteaumeillantUn musée des vieux métiers à Châteaumeillant

A côté de la viticulture, la culture céréalière est un autre aspect de l’agriculture berrichonne. Un araire en bois nous est présenté ainsi qu’un joli van, bien tressé, à la forme très pure qui permettait de séparer le grain de la balle ; à côté, le fléau pour battre le grain (le cla en berrichon). Une meule à grain est reconstituée avec l’emplacement pour l’animal de bât chargé de la faire fonctionner.

Un musée des vieux métiers à ChâteaumeillantUn musée des vieux métiers à Châteaumeillant

La vie rurale entre le 19ème et le 20ème siècle, c’est également les nombreux artisans qui animaient nos campagnes. Sont reconstitués l’atelier du forgeron et celui de son compère le charron, métiers souvent associés car le charron doit aussi se faire forgeron pour réaliser le cerclage des roues.

Un musée des vieux métiers à ChâteaumeillantUn musée des vieux métiers à Châteaumeillant

Plus loin, l’atelier du sabotier et celui du cordonnier sont un peu mêlés, avec leurs outils spécifiques ; mais à côté, c’est une véritable bourrelière qui travaille dans son échoppe. Isabelle Chapuis réalise ses œuvres sous vos yeux et peut vous proposer tout article en cuir.

Un musée des vieux métiers à ChâteaumeillantUn musée des vieux métiers à Châteaumeillant

Dans ce musée, tout est agréablement présenté, sans prétention, alors n’hésitez pas : entrez, en plus c’est gratuit.

Et en sortant, faites un tour à côté, toujours dans le chapitre, montez à la maison des artistes, l’exposition est également gratuite, et si vous l’avez déjà vue, revenez : les œuvres sont renouvelées régulièrement !

Un musée des vieux métiers à ChâteaumeillantUn musée des vieux métiers à Châteaumeillant
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 22/07/2015 10:27

c'est un plus à Châteaumeillant.....Bravo