Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Marine Pilard était au Pôle de l’Etang Merlin à Châteaumeillant ce 11 mars dans le cadre des vendredis culturels. Elle était venue ici précédée d’une réputation flatteuse : elle s’était produite récemment à Culan et à « La Goutte Noire », le bouche à oreilles avait parfaitement fonctionné et une salle comble l’attendait au Pôle.

C’est une Marine pleine d’énergie et avec beaucoup de naturel qui se présente sur scène pour son one-woman show : « Les aléas d’une chanteuse de bal ».

Enchainant sketchs et chansons « françaises », elle nous raconte avec beaucoup d’humour et d’autodérision ce qu’était sa vie de « chanteuse de bal » ; car dans la hiérarchie des chanteuses, « si la chanson était un chocolat, Céline Dion serait un Jeff de Bruges et la chanteuse de bal, le discount de Carrefour ! » !

Mais la première surprise vient quand elle interprète (non pas elle chante, mais elle interprète vraiment) la première chanson de Piaf : pour une chanteuse de bal, Marine a vraiment une superbe voix, et, accompagnée de son pianiste Eric Bilbille, elle sait s’en servir !

Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard
Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard

Anecdotes de la vie de chanteuse, avec le peu de considération pour son métier « A part ça, c’est quoi votre métier ? » et la vie quotidienne un peu chaotique des tournées. Avec son naturel, Marine se place sur le registre de la proximité, elle touche son public et elle le fait participer. Il n’était pas fier le Claude lorsqu’elle l’a entraîné sur scène, mais avec l’entrain, la gentillesse et la simplicité de Marine, Claude s’en est bien tiré, bravo !

Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard
Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard

La vie de chanteuse de bal, c’est aussi le contact avec le public, et dans le public on trouve tout, en particulier les rigolos sans le vouloir. Ceux-là, Marine les nomme les « drôles », ils sont l’occasion de conversations improbables, une source inépuisable de sketchs ; tout un spectacle pourrait être monté sur ce thème ; on n’arrête pas de rigoler !

Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard
Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard

Entre les sketchs, Marine intercale des chansons choisies toujours en pleine adéquation avec le sujet de l’histoire, n’hésitant pas à mêler dans un même texte Jacques Brel et Johny Halliday.

Traditionnellement, en fin de spectacle, l’artiste remercie les organisateurs et là, un petit imprévu : Marine remercie Jean-Luc Daugeron, coorganisateur en tant que président de l’office de tourisme de Châteaumeillant. Ils se sont retrouvés à l’occasion de la préparation de ce spectacle, or Jean-Luc Daugeron fut le professeur de musique de Marine lorsqu’elle avait 14 ans, ils ne s’étaient pas rencontrés depuis !

Jean-Luc ne pouvait faire moins que d’accompagner Marine au piano pour une dernière chanson !

Les aléas d’une chanteuse de bal : Marine Pilard

Le public chaleureux et enthousiaste applaudit généreusement, avant de se retrouver devant quelques crêpes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article