Veillée à Thevet

Publié le par nous-en-boischaut-sud

A Thevet St Julien on en rêvait, Familles Rurales l’a réalisé : profiter du cours de danses trad’ qui se déroule deux fois par mois dans la commune pour organiser une veillée berrichonne.

Une veillée, cela commence par un repas, un repas tout simple ; pas de problèmes à Thevet on trouvera des volontaires pour préparer la soupe. Mais pour qu’une veillée soit réussie, il faut quelqu’un qui sache raconter des histoires. Et là, Familles Rurales a fait fort en invitant l’excellent Jules (Michaud), en plus il joue de la vielle et il chante.

Il nous faut encore un bon cornemuseux, une animatrice capable de donner la réplique à Jules et tout est prêt pour animer la soirée. Ainsi, c’est plus de cinquante personnes qui ont répondu à l’invitation pour cette première veillée, à la salle des fêtes de Thevet, le samedi 5 mars.

Le résultat : un repas très sympathique avec une débauche de soupes (au potimarron, à l’oignon, aux choux-fleurs, aux légumes …), je crois que je n’ai jamais autant mangé de soupes excellentes !

Jules a montré tout son talent entre les histoires de Jean-Louis Boncoeur, celles de Fernand Raynaud mais surtout avec les histoires qu’il a lui-même écrites. Une grande présence sur scène, un plaisir manifeste d’être avec son public, en toute intimité, ce jeune homme a l’étoffe d’un futur grand.

Veillée à Thevet
Veillée à Thevet

Et la sauce prend. Dans la salle un chanteur se lève, la cornemuse prend des airs écossais pour accompagner une autre invitée, une autre nous lit des poèmes d’une auteure locale, l’auditoire participe.

Veillée à Thevet

Et bien sûr à la fin, les participants au cours de danse trad’ se mettent en branle pour montrer leur savoir-faire, résultat des cours à Thevet.

Veillée à Thevet

En toute simplicité, c’est un moment de grande convivialité que nous avons partagé ce soir là. C’est cela la base de notre culture berrichonne, non ?

A renouveler !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article