Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Le 3 avril, à Huriel, l’Association pour une Retraite Sportive fêtait la randonnée. La randonnée, cela a un petit goût de nature ; alors, outre l’association des chemins des Maîtres Sonneurs, incontournable lorsqu’on associe randonnée et Huriel, se retrouvent sur la place de la Forge : un petit marché artisanal, un troc de plantes, les stands de la Ligue de Protection des Oiseaux et du cercle mycologique … mais également les ânes pour promener les enfants dans l’esprit du roman des « Maîtres Sonneurs » George Sand. Et toutes ces associations nous ont concocté un programme varié parmi lequel il était bien difficile de choisir.

Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel
Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Mais puisque c’est la fête de la randonnée, commençons par une randonnée ! Evidemment, 14km cela va nous demander plus de 3 heures et nous ne pourrons pas participer à la sortie nature organisée par la ligue de protection des oiseaux et la société mycologique qui va se dérouler au même moment.

Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel
Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Nous partons donc en empruntant le chemin des Maîtres Sonneurs. Et ça commence fort dans la vallée de la Magieure où les aménagements hydrauliques des anciens moulins qui bordaient la rivière ont été transformés en lacs destinés à la pêche et aux loisirs.

Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel
Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Mais passé cette vallée, nous retrouvons la plaine bocagère. Un lama, incongru ici, nous regarde fièrement, un âne nous regarde modestement. Une belle balade accompagnée par les sympathiques retraités sportifs d’Huriel.

Le programme de l’après-midi était encore très chargé entre une nouvelle randonnée, des conférences organisées par la LPO et la société mycologique ou la découverte des ateliers d’art d’Huriel. Ayant participé à la randonnée du matin, nous avons opté pour la conférence de la LPO sur les hirondelles, animée par Nicole DECHAUME.

Quatre espèces d’hirondelles sont présentent en Allier ; deux se trouvent proches des habitations : la rustique (auparavant nommée « hirondelle des cheminées ») avec son nid ouvert construit à l’intérieur des bâtiments et l’hirondelle des fenêtres avec son nid quasi fermé construit à l’extérieur.

Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Mais deux autres espèces se rencontrent en dehors des zones habitées : l’hirondelle des rivages qui construit son nid dans les falaises sableuses le long des rivières et l’hirondelle des rochers, rarissime en Allier (2 nids). L’hirondelle des rochers fait son nid en coupe dans une paroi de rocher mais on la trouve aussi sur un surplomb dans un barrage ou un tunnel.

Les hirondelles à la Fête de la rando d’Huriel

Ces quatre espèces d’hirondelles pondent 4 à 5 œufs par an, un peu plus pour l’hirondelle des rivages et vivent en moyenne 6 ans. Les nids sont faits de boulettes de terre et garnis de paille (pour la rustique) et d’herbes douces pour les autres ainsi que de plumes.

Les migrations sont longues et difficiles mais le même couple revient chaque année dans le même nid.

A noter, pour l’hirondelle rustique : l’effilé de la queue du mâle adulte est plus long que celui de la femelle.

L’évolution de la population des hirondelles en Allier ? Difficile à dire. La LPO de Montluçon a étudié les hirondelles de fenêtre : certains sites régressent, d’autres progressent, un bilan global nécessiterait des études plus approfondies ; pour les hirondelles rustiques la régression parait dominer notamment à cause de la réduction du nombre de fermes, d’étables qui abritaient leurs nids.

Très belle journée, mais il faudra que nous revenions l’année prochaine pour la découverte des autres activités proposées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article