Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Marine Pilard avait beaucoup de monde à saluer ce 8 septembre en arrivant dans la salle du Pôle culturel de Châteaumeillant, beaucoup de personnes la connaissaient. Néanmoins quand elle s’est installée devant son piano, elle a eu le trac, Marine ! Ô pas longtemps, car elle sait nouer le contact avec le public ; ses années de chanteuse de bal lui ont donné une sacrée expérience!

Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant
Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant

Alors on enchaine : «La chanteuse a 20 ans » de Serge Lama, bon, pour elle, c’est hors taxe comme elle dit ! Puis « Que Marianne était jolie » de Michel Delpech, « Amoureuse » de Véronique Sanson, « Vierzon » de Jacques Brel. Le ton est donné ! On connaissait déjà la belle qualité vocale de Marine mais ici elle nous montre une qualité d’interprétation remarquable, elle a de l’actrice de théâtre! Toutes ces chansons à texte qui souvent racontent une histoire sont interprétées avec le même esprit qu’un bon acteur de théâtre les dirait, en trouvant le ton juste et sans sur-jouer, mais là il y a la musique en plus qui en enrichit le sens ! Marine fait brillamment ressortir le sentiment et l’émotion exprimés par l’auteur.

Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant
Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant

Viennent Georges Chelon et Patachou, le spectre des émotions est large, passant sans transition de la rage rentrée du « Père prodigue » à l’humour décapant des « Ratés de la bagatelle ». Mais Marine est si proche de son public qu’il la suit immédiatement dans ses changements d’âme.

Johnny Hallyday, Lynda Lemay, Sylvie Vartan, Gainsbourg, Boris Vian, ce sont les années 1950 à aujourd’hui qui défilent. Cependant quand, en 1956, Boris Vian chante « La complainte du progrès » pour Marine, il apparait que cette chanson doit être remise au goût du jour. Elle en fait une nouvelle adaptation et la tourniquette à faire la vinaigrette ou le cire-godasse sont remplacées par le thermomix et l’i.phone ; mais il n’empêche que Boris avait bien saisi dès 1956 le développement du matérialisme !

Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant

Malgré tout, les points forts de Marine ce sont l’émotion et l’humour, alors après une chanson personnelle sur Berru, nous retrouvons deux chansons de Bourvil dans des registres très différents mais correspondant bien à ceux de Marine : « Le p’tit bal perdu » et « L’essaim ».

Marine ne saurait oublier qu’elle est ici à l’invitation de Jean-Luc Daugeron, il était son professeur de musique du collège, alors ce soir, il va l’accompagner pour une dernière chanson !

Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant

Marine, ta gentillesse et ton humour alliés à la superbe qualité de ta prestation, ont fait le bonheur de tous, ce soir à Châteaumeillant, merci !

Marine Pilard était en solo à Châteaumeillant
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article