Candide par la Cie du Grand Théâtre

Publié le par nous-en-boischaut-sud

 

2012-Candide 1863

Magnifique spectacle ! C’est bien du Candide de Voltaire dont il s’agit, mais raconté par la Cie du Grand Théâtre, cela change tout. La pièce de Voltaire a été certes un peu modernisée, Cacambo est l’esclave des temps modernes « c'est à ce prix que vous avez des téléphones portables en Europe! » mais le texte reste au plus près de l’oeuvre originale.

Tout est bien dans le meilleur des mondes possibles, puisque Pangloss, le plus grand philosophe de la terre l’affirme, même si dans la vraie vie, les choses sont un peu moins simples. Et nous voilà entraînés, dans un ballet de décors tout aussi étonnant les uns que les autres, du château de Thunder ten tronck à la guerre contre les Bulgares,

2012-Candide 1844 2012-Candide 1845

 à Lisbonne pendant le tremblement de terre (après un naufrage en mer), devant le Grand Inquisiteur,

2012-Candide 1847 

2012-Candide 1848 2012-Candide 1850

au Paraguay,

2012-Candide 1852

2012-Candide 1853 2012-Candide 1856

et même en Eldorado (mais seulement en rêve) pour arriver aux galères turques

2012-Candide 1857 2012-Candide 1858

2012-Candide 1859

toujours à la recherche de la belle Cunégonde qui, bien entendu est devenue affreuse pendant tout ce temps.

2012-Candide 1861

Ah si nous sommes dans le meilleur des mondes possibles tel que nous l’a crée Dieu, quels sont les autres ? Alors, finalement, comme le suggère Voltaire, cultivons notre jardin à notre taille humaine.

Le spectacle est emporté par les acteurs qui font preuve d’une énergie débordante, s’appropriant successivement tous les rôles ainsi que par une série de décors fabuleux. Pendant toute la pièce, les spectateurs n’arrêtent pas de rire,  et après des applaudissements nourris, les gens ne veulent plus quitter la salle, ils veulent rester dans l’atmosphère créée par la troupe.

2012-Candide 1862

Si vous voyez la Compagnie du Grand Théâtre à l’affiche, allez-y, vous ne regretterez pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article