Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 07:56

Très belle assistance ce dimanche 17 février au Pôle de l’Etang Merlin où Châteaumeillant Nature nous conviait à une conférence de Bernard Giraudeau sur les Capucins du Marais de Paris, suivie d’une projection de DVD réalisés par Michel Biegnon,  d’une part sur les hérons de la Brenne,  d’autre part sur les guêpiers d’Europe au bord du Cher.

Nous n’avons pas compté le nombre d’auditeurs, mais sans doute près d’une centaine de personnes étaient présentes.

conf.-capucins-herons-guepiers 2811 P2170155

 

Bernard Giraudeau nous a présenté un bref résumé, très clair, de son travail sur les Capucins du Marais de Paris, ces moines mendiants apparus au 16ème siècle et dont l’influence s’est étendue dans toute l’Europe au cours du 17ème siècle.

conf.-capucins-herons-guepiers 2813

 

Les ordres mendiants sont une évolution décisive du mouvement monastique au cours du 13ème siècle. Ils apparaissent dans un monde qui s’urbanise fortement et répondent à une demande de plus grande proximité de la population : ils deviennent un atout de l’Eglise catholique pour contrer le mouvement de la Réforme Protestante qui se développe. Les moines quittent leur couvent et vont au contact du peuple, dans un esprit d’humilité, pour soulager les souffrances et vivre leur foi par leurs actes plutôt que par quelque étude théologique.

Ainsi que le fait remarquer un intervenant dans la salle, ils sont en cela très proches d’un St Vincent de Paul, vivant à la même époque, pour qui  l’objectif est de soigner la population, efficacité et pragmatisme étant les maitres-mots.

Puis Bernard Giraudeau centre son étude sur la fondation du couvent des Capucins dans le Marais de Paris. Cette fondation se replace dans le contexte du développement de l’urbanisation de Paris par Henri IV,  dans un secteur au nord est de Paris,  à l’intérieur des fortifications de Charles V, et qui au 16ème siècle comportait encore de nombreux jardins et vergers.

La pièce maitresse de cette urbanisation est ce qui va devenir notre Place des Vosges. Il en résulte un fort développement de la population du quartier qui nécessite une implantation religieuse, et c’est aux Capucins qu’échoua ce rôle.

capucins

 

Bernard Giraudeau montre l’implantation des Capucins dans le quartier, l’installation de leur église à la place d’un jeu de paume. Cette église est également église paroissiale, donc ouverte à la population. Le comportement de ces moines mendiants, tourné vers l’extérieur, est remarquable et sensiblement différent de l’image du moine que nous avons aujourd’hui à  l’esprit : mendiants, ils vivaient de l’aumône de la population et adoptaient un mode de vie humble.

Puis Bernard Giraudeau passe à l’implantation des Capucins dans toute la France qui culmina vers 1715 avec plus de 400 couvents. Le plus proche de nous est le couvent des Capucins de Saint Amand Montrond fondé en 1627 par Henri II de Condé.

capucins st amand

 

Comme la plupart des couvents de Capucins de la généralité de Touraine dont il faisait partie, le rôle principal du couvent de Saint Amand-Montrond réside dans la conversion des protestants. Pris dans les troubles de la Fronde, il aura, comme toute la région dont Châteaumeillant, à souffrir des ravages de la guerre. Une étude détaillée de ce couvent a été entreprise et mériterait encore beaucoup de travail.

De ce couvent de St Amand, il reste l’église située derrière l’hôpital. Elle est actuellement fermée car en mauvais état ; finalement, elle est un vestige important de notre histoire et mériterait  sans doute une belle rénovation.

A la suite de cet exposé, une discussion s’instaure sur les différences entre catholicisme et protestantisme. Frère Jean-Marie apporte toutes les précisions nécessaires.

 

Après une courte pause, Michel Biegnon  prend la parole pour nous présenter deux DVD qu’il a réalisés : l’un sur les hérons de la Brenne, l’autre sur les guêpiers d’Europe observés sur les bords du Cher.

conf.-capucins-herons-guepiers 2819

 

Le DVD sur les hérons de la Brenne est le résultat d’observations pendant deux années  sur différents étangs de la Brenne. Les étangs de la Brenne, avec leur faible profondeur est un site idéal pour les hérons, mais l’observation de leur comportement nécessite de nombreuses heures d’affût dans des positions qui ne sont pas toujours confortables.

Neuf espèces de hérons ont été observées, le plus connu est bien sûr le héron cendré, le plus grand de tous. Mais la population de hérons pourprés est également en plein développement et devient aussi importante que celle des hérons cendrés , durant leur période de migration en Brenne, entre avril et août.

La cause de ce développement ? Sans doute le réchauffement climatique. Le DVD nous montre de magnifiques images et vidéos sur la méthode de pêche de ces oiseaux, mais aussi les problèmes qu’ils peuvent avoir pour avaler les grosses proies ou les poissons pleins d’arêtes, tels les poissons-chats.

2011-11-30 selec Fred blog 017 2010-06-21 brenne bis 018-2

 

Mais parmi les hérons, on trouve aussi l’aigrette garzette et la grande aigrette. Pour les distinguer ? La taille bien sûr, la grande aigrette est plus grande que la garzette, mais si elles ne sont pas l’une à coté de l’autre, pas si facile, alors il faut regarder le bec : la grande aigrette a un bec jaune et l’aigrette garzette un bec noir, il existe bien des différences au niveau des pattes, mais qui peut observer les pattes des aigrettes pêchant dans leur milieu naturel ?

Et puis il y a les hérons qui n’ont pas un long cou emmanché d’un long bec mais qui sont des hérons quand même, tels les hérons garde-bœufs, les hérons bihoreau ou les butors, également présents en Brenne.

Toutes les images, et bien d’autres peuvent être retrouvées sur le magnifique site de Michel Biegnon : http://mfk-photos.nature.over-blog.com/

Le deuxième DVD présenté par Michel Biegnon concerne une espèce d’oiseau qui est nouvellement apparue dans notre région : le guêpier d’Europe. Auparavant cantonné dans le sud de la France, cet oiseau très coloré, a vu son aire de nidification se développer vers le nord et Michel Biegnon a pu observer neuf nids en 2011 sur les bords du Cher.

guepiers

 

Les nids sont construits au fond d’un terrier pouvant atteindre plus d’un mètre de long situés sur les falaises abruptes de la berge. Les vidéos nous montrent les parades amoureuses (offrande de nourriture) ainsi que le nourrissage des oisillons. Cet oiseau est parmi les plus colorés présent dans notre région et très photogénique.

A la suite de ce DVD, Jacques Fraulaud, président de la Gaule Culanaise, présent dans la salle, nous raconte son expérience : au cours d’une partie de pêche sur l’Arnon, il a observé un ballet d’oiseaux perchés sur un fil, et qu’il a pris pour des martins-pêcheurs, au vu de ce DVD, il est évident pour lui qu’il s’agissait de guêpiers d’Europe.

 

Après ces magnifiques images, tout le monde se retrouve autour d’un petit verre et de quelques gâteaux pour des commentaires flatteurs sur ces deux conférences.

conf.-capucins-herons-guepiers 2823


Partager cet article

Repost 0
Published by nous-en-boischaut-sud
commenter cet article

commentaires

  • : Nous en Boischaut-sud
  • : Découvrez les animations et manifestations dans le Boischaut sud, préparez vos sorties grâce à notre agenda
  • Contact

Les fêtes, animations qui égrènent le calendrier de nos villages sont un des attraits de notre Berry : entre Châteaumeillant, Le Chatelet, Lignières, La Châtre, Ste Sévère ... Retrouvez-les dans notre agenda et découvrez les compte-rendus des activités auxquelles nous avons participé.

Nous sommes maintenant également présent sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Nous-en-Boischaut-Sud/280616368744563?ref_type=bookmark

Venez nous rendre visite

Merci Marie-France !

Affiches

UA-62890623-1