Sortie en Brenne avec Châteaumeillant-Nature

Publié le par nous-en-boischaut-sud

Ce mercredi 9 mai, à 7h30, sur la place du marché de Châteaumeillant, trente quatre personnes se sont engouffrées dans huit voitures en direction de la Brenne.

1004-IMG 7969

Après un voyage parfois sous une pluie battante, ils sont arrivés à l’étang de Foucault

HPIM1662-2 P5090054r

 et ont rejoint en silence, l’observatoire, sous une pluie fine.

Des dessins de nature guident nos pas.

HPIM1664

Là, face à nous, l’étang de Foucault, calme ; dans nos jumelles, on découvre, grâce à Michel Biegnon, plusieurs espèces de canards, bien sûr nos cols-verts, mais aussi des milouins avec leurs cous fauves et les morillons plus blancs, des grèbes huppés et des grèbes à cou noir, des foulques.

P5090050r P5090062r

On s’installe. En prenant notre temps, on repère un grèbe huppé sur son nid tandis que son conjoint lui apporte à manger ; sur la rive, plus loin deux cygnes, sans doute au nid sur une ile ; et autour de l’observatoire, fauvettes, hirondelles et bergeronnettes volètent.

2570-DSCN6388 

Puis il faut bien quitter ce lieu pour poursuivre notre périple. Tiens, il ne pleut plus. Nous repérons des aigrettes tandis que nous rejoignons les voitures.

2012-Brenne 8037r

Direction la Maison de la Nature dans la réserve Chérine et l’étang Cistudes. Une ancienne bonde d’étang, en bois nous accueille à l’entrée de la maison.

2012-Brenne 1825r CIMG0003

Nous arrivons par un caillebottis au-dessus d’une étendue d’eau, ici, sur le caillebottis, un œuf ( !) de qui ? Là, un nénuphar en bouton.

CIMG0004r 3035-IMG 7990

P5090057r

 

A l’intérieur, une spécialiste du Parc est disponible pour nous donner toutes les explications et favoriser nos observations grâce à sa longue vue. Nous retrouvons nos canards et nos grèbes ainsi qu’un héron cendré qui fait le pied de grue.

2012-Brenne 8044r

Quelques cistudes émergent tout juste leurs têtes de l’eau. Deux individus d’une nouvelle espèce pour nous passent sur l’eau : la nette rousse, avec sa tête orange. L’étang compte de nombreux cygnes, c’est une plaie pour la réserve : ils détruisent les herbes aquatiques qui servent d’abri pour les autres espèces. Il y aurait bien une solution : c’est de les transformer en rôti, c’était un plat royal au Moyen Age, mais il paraît que l’espèce est protégée.

Et maintenant, il est l’heure de se restaurer, nous prenons la route de la maison du Parc au Bouchet où un abri pour pique-nique nous attend. Un bon moment convivial pour se retrouver entre nous. A coté, des chevaux s’ébrouent.

CIMG0012r CIMG0016r

4052-IMG 8015

Après le repas, une petite visite de la maison du Parc dans ce très joli hameau du Bouchet avec une architecture typique de la Brenne nous permet de visionner des diaporamas sur la vie en Brenne.

 

2012-Brenne 1833r P5090069r

Nous n’avons bien sûr pas le temps de tout voir, nous reviendrons.

Nous rejoignons l’étang de la Mer Rouge, le plus grand de la Brenne avec ses 160ha. Sur le trajet, nous longeons l’étang de la Gabrière où sont installés des dizaines de cygnes, notre animatrice de la maison de la Nature avait raison, cette espèce prolifère. L’étang de la Mer Rouge, c’est le règne de la pisciculture et tous les oiseaux ne sont pas forcément les bienvenus ; ici, pas d’herbes sauvages dans l’étang mais des arbres tortueux le long d’une allée qui mène à une ancienne chapelle, des installations sont prévues pour la pêche et le tri du poisson ; et toujours le calme de la Brenne.

CIMG0020r CIMG0026r

2012-Brenne 1836r 2012-Brenne 1837r

2012-Brenne 8030r

Nous retournons à l’étang Foucault pour le revoir à une autre heure de la journée et sous une autre température, maintenant, il fait franchement beau. Nous retrouvons bien sûr notre nid de grèbes et nos cygnes. Une nette rousse a fait son apparition, elle n’était pas là ce matin, un héron pourpré est à l’affut, de petits grèbes castagneux naviguent à la surface.

Bon, raisonnablement, il est temps de retourner à Châteaumeillant, mais nous resterions bien un peu en Brenne. Allez, juste avant de partir, nous faisons un tour par l’étang de Blison. Cet étang est aussi dédié à la pisciculture, une allée agréable suit la rive. Des hérons cendrés nous surveillent, mais ils ne bougent pas, on s’approche très près, pas farouches. Deux hérons bihoreaux nous survolent et là haut, des milans noirs inspectent la zone. Au sol, une jolie touffe de fleurs, après recherche dans les livres, il s’agit d’une espèce de véronique.

P5090075r CIMG0031r

Bon, cette fois il faut y aller !

 

Merci à Michel Biegnon et à Michel Claveau qui ont dû modifier le programme des visites pour tenir compte de la météo. Ce fut une très belle journée. Et … « Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin ».

 

Merci à Francine, Liliane, Marie-Michèle et Solange pour les photos.

D'autres photos serons bientôt disponibles sur le blog de Châteaumeillant-Nature : http://chateaumeillant-nature.over-blog.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article