Les Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sud

Publié le par nous-en-boischaut-sud

En attendant le nouveau musée de La Châtre, le « musée de poche » propose des expositions thématiques qui pourraient préfigurer les futures salles du musée. En ce moment l’exposition porte sur le Cercle des Epingués à Verneuil sur Igneraie.  

En ce 24 novembre, l’historienne Francesca Lacour présentait une conférence sur ce thème en présence d’une quarantaine d’auditeurs dont tout un groupe venant de Verneuil, parmi eux les actuels propriétaires de la maison des Epingués !

Les Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sud

Mais qu’est-ce que le Cercle des Epingués qui a fonctionné entre 1902 et 1912 ?

En ce début de 20ème siècle, l’aura de George Sand, 25 ans après sa mort, plane encore sur ce coin de Berry et suscite l’intérêt de nombreux artistes.

Ainsi Gabriel Nigond, poète parisien bien que né à Châteauroux, subit l’attraction du pays de George Sand lors d’une tournée au « Pierrot Noir » à Châteauroux. Il rencontre la journaliste Séverine lors des « Journées George Sand » à La Châtre et à Nohant et cherche à s’installer en Berry.

Gabriel Nigond par Fernand Maillaud

Gabriel Nigond par Fernand Maillaud

Fernand Maillaud a lui aussi des origines berrichonnes mais il a également émigré à Paris où il s’est construit une solide réputation de peintre et d’illustrateur. Il fait de nombreux séjours en Berry et cherche également à y trouver un point de chute.

Par l’intermédiaire de l’abbé Jacob, curé de Verneuil et de St Chartier, mais aussi poète et historien local, Fernand et Fernande Maillaud louent une petite maison au lieu-dit « Les Epingués » à la sortie du bourg de Verneuil. C’est là qu’ils vont habiter avec Gabriel Nigond.

A l’origine, c’est une simple demeure de paysan, mais ils vont la meubler et décorer à leur manière. Fernand Maillaud est peintre mais aussi un peu ébéniste, Fernande exécute des tapisseries…

La maison des Epingués (F Maillaud)  -  tapisserie : Foire à la Berthenoux (Mme Maillaud)La maison des Epingués (F Maillaud)  -  tapisserie : Foire à la Berthenoux (Mme Maillaud)

La maison des Epingués (F Maillaud) - tapisserie : Foire à la Berthenoux (Mme Maillaud)

Là ils mènent une vie très régulière : Maillaud peint, Nigond écrit. Ils sont en contact fréquent avec Gabrièle Sand qui a retrouvé Nohant et les suit dans leurs pérégrinations accompagnée de son appareil photo.

F Maillaud	    -      --------       ------ ------     -      			F Maillaud : Gabrièle SandF Maillaud	    -      --------       ------ ------     -      			F Maillaud : Gabrièle Sand

F Maillaud - -------- ------ ------ - F Maillaud : Gabrièle Sand

Nos hôtes des Epingués reçoivent beaucoup d’intellectuels et d’artistes. Le centre de la vie intellectuelle locale, qui 50 ans auparavant était à Nohant, se retrouve pendant une dizaine d’années, toute proportion gardée, à Verneuil.

G.Nigond disant des vers dans l’atelier de Fernande Maillaud

G.Nigond disant des vers dans l’atelier de Fernande Maillaud

Tout ce petit monde échange aux Epingués (même s’il ne s’agit pas vraiment d’un lieu de création) ils se mêlent à la population locale (notamment les potiers).  L’âme de la « Bonne Dame de Nohant » plane au-dessus d‘eux et ils construisent sa légende future dans une atmosphère baignée par l’âge d’or du régionalisme.

Se retrouvent aux Epingués toutes les relations que Nigond et Maillaud ont pu tisser à Paris. Viennent là des écrivains et des poètes : Hugues Lapaire, Joachim et Marie Gasquet, Joseph Ageorges, Anne Osmond…, des critiques d’art : Séverine, Raymond Tabournel…, des érudits et des intellectuels : Louis Lacrocq, Louise Vincent…, des artistes tel Raoul Adam et surtout Ernest Nivet, très proche des habitants des Epingués et qui travaillé avec les potiers de Verneuil…

R. Adam : poterie de Verneuil                                            R. Adam : poterie de Verneuil

R. Adam : poterie de Verneuil

Mais on trouve également des savants tel l’abbé Théophile Moreux dont les travaux sur le soleil ont référence et qui a donné son nom à un cratère de Mars et puis des astrologues comme Paul Choisnard (l’inventeur ( ?) de la roue de Pythagore) ou Firmin Maillaud (le frère de Fernand).

Les Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sudLes Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sud

Dans ce cénacle, Francesca Lacour met en relief l’apport de trois femmes :

- Anne Osmond, poète et romancière mais aussi occultiste

- Louise Vincent, intellectuelle autrice de deux thèses sur George Sand ; elle prépara la visite en Berry du linguiste Ferdinand Brunot (voir mission Brunot en Berry),

- Marie Gasquet, romancière réputée pour sa culture et sa beauté, elle fut désignée reine du félibrige.

Les Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sudLes Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sud

Et puis ce cénacle des Epingués disparait en 1912 sans que la raison soit clairement connue : le propriétaire de la maison meurt à cette époque, est-ce la raison ? Et puis c’est la guerre de 1914 et c’est un monde qui disparait et un autre qui apparait. Le cénacle des Epingués n’aura duré qu’une dizaine d’années, de 1902 à 1912.

Gabriel Nigond meurt en 1937 et à partir de là commence la période du souvenir des Epingués!

A la mort de Gabriel Nigond, Le Gargaillou, revue régionale d’art et de littérature, publie un n° spécial.  Ernest Nivet réalise un buste de Gabriel Nigond, il est inauguré à Châteauroux en 1938 (mais il sera détruit et fondu par le régime de Pétain).

Ernest Nivet également réalise les médaillons de Gabriel Nigond, Fernand Maillaud et l’abbé Jacob, qui sont accrochés sur le mur de l’église de Verneuil.

Les Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sudLes Epingués : un cénacle artistique en Boischaut sud

Fernand Maillaud meurt en 1948, l’abbé Jacob en 1953 cependant le souvenir  des Epingués se perpétue avec une expo à l’hôtel de Vilaine en 1998 et à nouveau cette exposition en 2023.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article